By the Stream, Autumn

by-the-stream-autumn

Arbres de feu aux ombres d’or,
lente brume incandescente,
lumière des eaux, eaux des couleurs,

Nuit noire, Nuit pure, matin doux,
matin bleu, Orion fidèle, jardin vermeil
ô Saison merveilleuse, belle, éternelle,

By the Stream,  Autumn – Dieu :
est-ce parce qu’il Te ressemble
que j’aime autant l’Automne ?

© Frédéric Georges Martin

~

Illustration : By the Stream, Autumn, Paul Gauguin (1885)

L’éternité pour apprendre

Entendre du merveilleux Mystère
l’écho bleu, musical, infini.

Deviner dans nos cœurs, îles dans l’Océan,
l’immensité du Ciel au dessus du ciel.

Apercevoir les étoiles sans nombre
et quand elle brillent dans la Nuit, Dieu.

Et nous savoir héritiers de l’Amour,
plus que nous-mêmes, plus que lumière,

enfants aimés à qui fut donnée dès l’Aube du monde
l’éternité pour apprendre.

© Frédéric Georges Martin

Le cœur immense

Monet, Sea Study

Je suis venu te voir
sans bien savoir
ni ce que tu es
ni quoi te demander,

la lune
le rayon d’une étoile
les mots d’une chanson
l’inspiration,

la mer
les couleurs qu’elle invente,
nuages oranges
passage d’un ange,

et je suis reparti,
un peu fou, un peu ivre,
le cœur immense
et rempli de silences.

© Frédéric Georges Martin

~

illustration : Sea Study, Monet (1881)

Réponse à une question d’enfant

L’oeillet, son parfum,
le bleuet, sa couleur,
jour éphémère,
Nuit éternelle.

Mystère du temps,
hasard qui n’en n’est pas,
ombre aimée de la lumière
lumière aimée de l’ombre.

Bonne étoile
et berger,
mère et père
à la fois.

Le sens,
la force qui manque,
l’espoir qui revient,
la Vie, la Lumière, l’Amour.

© Frédéric Georges Martin