God loves Gardens / Dieu aime les Jardins

Men like to build stone temples
with heavy studded doors
that they close properly
when they pretend to worship.

Do they really love each other?
Walk your own way and go
where the gardener kneels
every day,

where the Tree grows slowly,
where the Flower chants humbly
and where the patient Star shines
for every Pilgrim:

God loves Gardens.

© Frédéric Georges Martin

~

Les hommes aiment construire
des temples de pierre
avec de lourdes portes cloutées
qu’ils ferment au jour de la prière.

S’aiment-ils vraiment les uns les autres ?
Passe ton chemin et va,
là où le jardinier
chaque jour s’agenouille,

là où l’Arbre grandit lentement,
où la Fleur psalmodie humblement
et où l’Etoile patiente brille
pour chaque pèlerin :

Dieu aime les jardins.

© Frédéric Georges Martin

~

illustration: Stained Glass Window (The Mysterious Garden)
(Odilon Redon, c1905)

Un rêve d’enfant / A Child’s Dream

Je fais souvent ce rêve,
vous venez à la maison,
vous passez le portillon,

nous allons au jardin.
Je vous montre le chêne,
les violettes, les mûres.

Je pourrais presque vous entendre.
Que la lumière est belle
et que tout est joli !

Mais dans la pénombre
tout n’est que silence.
Ce n’était qu’un rêve,

un rêve d’enfant.

© Frédéric Georges Martin

~

I often have a dream that
you’re coming by the house,
you go through the door,

we walk around the garden.
I show you the oak tree, the violets
and the blackberry bush.

I could almost hear your voice.
“What a wonderful light!
Everything’s so nice!”

But everything’s so silent
 in the twilight.
It was just a dream,

a child’s dream.

© Frédéric Georges Martin

~

illustration: Houses in Auvers (Vincent Van Gogh, 1890)

Dans un Jardin / In a Garden

Un soir d’été,
peut-être en juillet,
quand la lumière faiblissante
apaise tout,

après avoir touché la terre
et les arbres,
et senti la brise
s’élever jusqu’aux étoiles,

dans ce fin brouillard bleu,
qui fait la beauté
d’un jardin avant la Nuit,
paisiblement,

j’aimerais quitter le monde.

~

On a Summer evening
maybe in July
when the dimming Light
heals everything

after I touched
trees and soil
and felt the breeze
rising up to the stars

in the blue mist that makes
a garden before the Night
such a peaceful place
I would like to leave

the world behind.

© Frédéric Georges Martin

~

illustration: Garden of Dreams
(Eyvind Earle, 1990)

Adieu au Jardin

Berthe Morisot, the Garden at Bougival (1884)

Le jour où nous partirons enfin
une dernière fois
j’irai faire le tour du jardin.

J’irai toucher l’écorce du vieux cerisier,
l’heure sera venue
de gentiment le remercier,

à l’oiseau chanteur je confierai une prière
qu’il portera dans le ciel bleu
et peut-être jusqu’à Dieu,

puisse notre nouvelle vie
être plus belle encore
qu’elle fut ici.

© Frédéric Georges Martin

illustration : le Jardin à Bougival, Berthe Morisot (1884)