Entre Cielo y Mar

Ensemble nous avons marché
sur une plage de sable noir.
– Me acuerdo.

Etoiles sans nombre, mondes imaginaires,
en Nous.
– Me maravillo.

Entre Ciel et Mer.
Est-ce là que nous sommes nés ?
– Lo creo.

Pourrons nous retrouver
le chemin de l’immortalité ?
– No lo dudo.

© Frédéric Georges Martin

~

Together we walked
on a black sand beach.
– Me acuerdo.

Countless stars, Dream Worlds,
within Us.
– Me maravillo.

Between Sea and Sky.
Is it the place where we were born?
– Lo creo.

Will we find the path back
to immortality?
– No lo dudo.

© Frédéric Georges Martin

~

Plage de sable noir © 2018 – F.G.M.

Nudité / Nakedness

Sans bien savoir pourquoi
au bord du canal
j’ai eu l’envie de m’asseoir.
Il n’était pas midi.

Un vent léger et l’eau jouaient
au jeu des songes évanouis,
quand une mouette aussi jolie qu’un ange
tout près de moi s’est approchée.

Mais l’oiseau s’est envolé,
la brise a gagné la partie,
laissant mon âme seule
et nue.

Une passante un peu pressée
s’est retournée
et je me demande encore
ce qu’elle a vu.

© Frédéric Georges Martin

~

Without knowing why,
I felt like sitting
on the banks of the canal.
It was almost noon.

A light wind and the water were playing
the vanishing dreams game,
when a seagull as beautiful as an angel
came up to me.

But the bird flew away,
the breeze won the game
and left my soul alone
and naked.

A woman in a bit of a hurry
looked back at me
and I still wonder
what she saw.

© Frédéric Georges Martin

~

Au bord de l’eau © 2017 – F.G.M.

Un rêve d’enfant / A Child’s Dream

Je fais souvent ce rêve,
vous venez à la maison,
vous passez le portillon,

nous allons au jardin.
Je vous montre le chêne,
les violettes, les mûres.

Je pourrais presque vous entendre.
Que la lumière est belle
et que tout est joli !

Mais dans la pénombre
tout n’est que silence.
Ce n’était qu’un rêve,

un rêve d’enfant.

© Frédéric Georges Martin

~

I often have a dream that
you’re coming by the house,
you go through the door,

we walk around the garden.
I show you the oak tree, the violets
and the blackberry bush.

I could almost hear your voice.
“What a wonderful light!
Everything’s so nice!”

But everything’s so silent
 in the twilight.
It was just a dream,

a child’s dream.

© Frédéric Georges Martin

~

illustration: Houses in Auvers (Vincent Van Gogh, 1890)

A la Toussaint / All Saints Day

arboretum-des-grandes-bruyeres

Au début de Novembre
beaucoup vont sur les tombes
déposer des bouquets
faits de regrets et de grises pensées.

Moi, je vais seul au jardin
cueillir des couleurs sur les arbres de feu,
écouter en silence et planter pour avril
de la bruyère sauvage, des anémones bleues.

Alors je pense à vous.
Et j’aime quand, ébloui par le soleil,
un instant, je vous revois,
souriants et semblant si heureux.

~

At the beginning of November
many visit graveyards
and put bouquets on graves
made of regrets and gray thoughts.

I come to the garden alone,
I pick colors from fire trees,
I listen in silence, I dream of Spring
and plant wild heather and blues anemones.

Then I think of you. 
And I love when, dazzled by the sunlight,
for one moment, I see you smiling
and looking so happy.

© Frédéric Georges Martin

~

Arboretum des Grandes Bruyères (Ingrannes, France) © 2016 – F.G.M.