Lettre au Marchand de Sable / Letter to the Sandman

Cher Marchand de Sable,

puisque je dois mourir,
je peux bien tout vous dire.
J’étais l’enfant de la mer,
roi de royaumes immenses.
Mais le vent a tourné
et mon coeur
tel un bateau de cristal
en mille éclats
sur le récif s’est brisé.
Mon rêve est une île trop lointaine,
je ne vois plus l’étoile du Berger.
Ce soir Dieu m’abandonne,
alors, sans aucun regret,

mon âme, je vous la donne.

~

Dear Mr Sandman

because I have to die
I can tell you everything.
I was the Child of the Sea,
the King of infinite realms.
But winds were harsh
and unforgiving. The tide turned,
and like a crystal boat
running aground the reef
my heart shattered
into a million pieces.
My dream is an island too far,
I lost sight of my lucky star.
Tonight God has forsaken me
and without any regrets

I give you my soul.

Atrium

house-at-the-beach-1919

Mon rêve habite une maison
aux murs de lave noire
dont le cœur est un jardin,

atrium
où poussent des lavandes sauvages,
l’oranger, et des agaves bleus.

Le silence y caresse le vent
et le soir dans le ciel immense
les étoiles scintillent

après que le soleil,
amant de lumière et de feu,
passionnément ait embrassé la mer.

~

illustration: House at the beach
(Gosta Adrian-Nilsson, 1919)